Plus de 300.000 cas de GRIPPE H1N1 et près de 4.000 décès

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Le dernier rapport de l’OMS, en date du 25 Septembre 2009, annonce plus de 300.000 cas confirmés en laboratoire liés au virus H1N1 de la grippe pandémique, maintenant présent dans 191 pays et près de 4.000 décès. Poursuite de l’activité dans l’hémisphère nord, activité grippale variable ou en baisse dans le reste du monde, principale actualité, le recensement de 28 cas de résistance du virus à l’oseltavimir liés à une même mutation du virus alors sensible au zanamivir.

 

De nombreux pays ont cessé de compter précisément le nombre de cas, l’OMS précise donc à nouveau que ces dernières données sont très sous-estimées. Si le décompte des cas ne reflète plus l’activité réelle de la maladie, l’OMS surveille l’évolution de la pandémie en liaison avec les Bureaux régionaux de l’OMS et des Etats membres.

Dans les régions tempérées de l’hémisphère Nord, l’activité grippale continue d’augmenter dans de nombreux secteurs.

En Amérique du Nord, les États-Unis signalent une augmentation continue de l’activité au-dessus du niveau de référence durant ces 2 à 3 dernières semaines. En Europe et en Asie centrale et occidentale, le Royaume-Uni signale des augmentations régionales et les Pays-Bas, la France, l’Irlande et Israël présentent des taux de dessus de la base saisonnière. Au Japon, l’activité grippale continue à être légèrement au-dessus du seuil épidémique.

Dans les régions tropicales des Amériques et l’Asie, l’activité grippale reste variable ou en baisse. Dans certaines parties de l’Inde, le Bangladesh et le Cambodge, la transmission de la grippe continue d’être active, tandis que d’autres pays de l’Asie du Sud ont effectué des rapports de transmission en baisse (Indonésie, Singapour et Thaïlande). Le Pérou et le Mexique signalent une tendance à la hausse dans certaines régions, tandis que la plupart des autres pays signalent une stabilité voire une tendance à la baisse de l’activité grippale.

Dans les régions tempérées de l’hémisphère austral, la baisse se poursuit (Australie et Afrique du Sud).

 

Quelques cas de résistance à l’oseltavimir, mais liés à une même mutation sensible au zanamivir. Tous les virus H1N1 de la grippe pandémique 2009 analysés à ce jour ont été antigéniquement et génétiquement semblables au virus « de départ » A/California/7/2009. Quelques cas de résistance de virus à l’oseltavimir ont été détectés soit, à ce jour, 28 virus résistants dans le monde. Tous ces virus présentent la même mutation sans résistance au zanamivir. Six cas de résistance sont associés à des immunodépressions. C’est peu compte tenu des plus de 10.000 échantillons cliniques testés et jugés sensibles à l’oseltamivir. (Voir schéma ci-contre)

 

Du côté des prochains vaccins anti-grippe : L’OMS recommande dès aujourd’hui que les vaccins anti-grippaux la prochaine saison grippale 2010 de l’hiver austral, contiennent des souches suivantes: A/California/7/2009 (H1N1), A/Perth/16/2009 (H3N2) et B/Brisbane/60/2008 et annonce que 2 nouvelles souches (X-181 et X-181A) ont été développées et sont maintenant disponibles pour le développement de vaccins anti H1N1.

 

L’Europe aurait recensé a minima 53.000 cas.

 

Source : OMS, mise en ligne Alexis Yapnine, Santé log, le 25 septembre 2009 (Schéma source OMS)

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »