GRIPPE A/H1N1 – La France panique

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

10 morts depuis vendredi, l’armée qui se déploie, 246 écoles fermées, passage au niveau 6 de pandémie grippale envisagé…. La France a pris peur en seulement trois semaines. Subitement les centres de vaccinations sont pleins à craquer et pourront même ouvrir le dimanche. Etat des lieux

Les victimes enregistrées
2.762.000 personnes ont été touchées par la grippe A en France métropolitaine depuis le début de l’épidémie. 86 personnes sont décédées sur le territoire et 28 dans les dans les collectivités d’outre-mer. Dix nouveaux décès ont été enregistrés depuis vendredi. Les chiffres décontextualisés font peur et les cartes montrant la progression de l’épidémie apparaissent effrayantes.

Les établissements scolaires
A ce jour, on enregistre 248 établissements scolaires dont 215 écoles primaires fermés en France selon le ministère de l’Education nationale. 21 académies sont concernées. Les préfets peuvent décider une fermeture à partir de trois cas apparus dans la même semaine dans une classe, mais la mesure est diversement appliquée. Un médecin s’interroge : “l’épidémie va durer jusqu’en mars. On ne va quand même pas fermer les écoles jusqu’au printemps La grippe, c’est une tache d’huile qui se diffuse peu à peu, pas une explosion. Que va-t-on faire des enfants si les fermetures se multiplient ?”

Le vaccin
La France a commandé 94 millions de doses de vaccins, avec une pré-réservation de 36 autres millions de doses, auprès de quatre laboratoires. Aujourd’hui sont donc utilisés le Celvapan de Baxter, le Focetria de Novartis et le Pandemrix de GSK dont les stocks sont les plus importants et donc utilisé de façon préférentielle. Le vaccin sans adjuvant de Sanofi - monodose pour les adultes -, le Panenza, sera proposé aux enfants de moins de 10 ans, afin de limiter le risque de douleur au point d’injection. La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, assure ne disposer que de 250.000 vaccins à monodose sans adjuvant et 500.000 avec adjuvant, expliquant par ce chiffre son refus de voir participer les médecins généralistes à la campagne, comme ces derniers le souhaitent.

Les centres de vaccination
1.167 centres de vaccination ont déjà vacciné 1 million de personnes selon le Directeur général de la Santé, Didier Houssin. Plus de 13 millions de Français ont déjà été appelés. Après les professionnels de santé, les sujets à risques, les nourrissons, leur entourage et les femmes enceintes, la vaccination des scolaires a débuté la semaine dernière dans les collèges et les lycées (6,6 millions d’enfants). Les centres sont donc pleins et certaines personnes non prioritaires ont dû patienter plusieurs heures. Pour faire face, plusieurs centaines d’internes en médecine, de médecins du travail vont renforcer les effectifs à compter de mercredi prochain. Les plages d’ouverture seront élargies en particulier le mercredi, le samedi et en début de soirée. Nicolas Sarkozy a demandé que les centres soient ouverts le dimanche, mais ce sera aux préfets de décider en fonction des besoins.  Alors que le rythme de vaccination est actuellement de 125.000 personnes par jour, “il va falloir en vacciner 200.000″ quotidiennement, a préconisé Roselyne Bachelot.

L’armée
L’armée devrait déployer entre 100 et 150 équipes vaccinales – un médecin et un infirmier - dans le cadre de la campagne a fait savoir lundi le ministre de la Défense Hervé Morin. L’appel aux réservistes n’est pas exclu. Dans le même temps, la vaccination de 40.000 militaires, qui ont été répertoriés comme nécessaire au maintien du système de défense français, est en cours.

Les entreprises
Le gouvernement travaille à une adaptation du régime de chômage partiel pour cas de grippe A. Toutefois les entreprises sont actuellement peu touchées grâce aux mesures préventives appliquées. Pas de commerces désertés ou d’approvisionnements rendus difficiles, donc. Toutefois les cas d’absences pour enfants malades se multiplient, en raison notamment de la fermeture des écoles. Pour l’instant ces absences sont gérées au cas par cas, à l’aide de congés et de RTT.

Les mutations
Depuis fin novembre la découverte d’une mutation du virus appelée D222G chez des patients décédés en Norvège a relancé l’inquiétude. Cette même mutation a été retrouvée au Brésil, en Chine, aux États-Unis, au Japon, au Mexique, en Ukraine, en Italie et en France deux malades décédés en étaient porteurs. Le Le Pr Claude Hannoun explique : “En fait, un patient grippé a dans son organisme non pas un seul virus grippal mais un patchwork. La plupart du temps, ces mutations sont sans conséquences. Dans certains cas, les virus mutés deviennent prépondérants sur les autres“.

Le niveau 6
Lundi, la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, a évoqué la possibilité que la France passe bientôt au niveau 6 du plan de pandémie grippale avec la possibilité d’utiliser des “outils “comme l’interdiction de rassemblement. De son côté Didier Houssin, précise : “la décision de passer au niveau 6 est envisagée mais pas pour demain“.

Source (www.lepetitjournal.com Laetitia Gueugnon)
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »